Ce que je retiendrais de 2015

 

Et voilà, comme une grande partie de la blogosphère, je profite de l'ultime jour de l'année pour faire un bilan sur cette dernière. Je ne crois pas que ce soit réservé aux femmes, mais c'est en tout cas typique, ce besoin de faire le point, parfois. Sur ce qu'on est, ce que l'on a été et sur nos objectifs. Sur ce que l'on a vécu, ce que l'on désire, ce que l'on regrette... Diverses occasions s'y prêtent, finalement. Un mariage, un anniversaire, une naissance, ... Mais le Nouvel An, vraiment, c'est comme si le monde entier nous autorisait à tourner une page. Alors je ne parlerais pas des évènements négatifs -et je sais que nous pensons tous aux mêmes, malheureusement- parce que je veux retenir tout le beau de cette année.

En 2015, j'ai obtenu mon DUT avec brio et ait été accepté en Licence Professionnelle. Ce fut à la fois un grand soulagement, de savoir que je pouvais bien continuer vers ce qui me plaisait, mais aussi le début d'un tas d'épreuves. Emploi du temps surchargé, cours le samedi, un nombre incalculables de projets à rendre et, toujours, les vacances supprimées par le choix d'un cursus en alternance.
Ce que je retiendrais, finalement, c'est que jusque là je m'en tire bien. J'ai rencontré dans cette classe des gens formidables avec lesquels partager cela. J'ai eu l'occasion de travailler avec eux et de connaître le bonheur de rendre un travail dont on est fier.


J'ai eu la chance de retourner à Londres ainsi qu'à Amsterdam, avec des personnes différentes et d'y voir des choses nouvelles. Il y a quelques semaines seulement, j'ai pu découvrir Rome pour la première fois, avec le Chéri. J'ai mangé les meilleures pâtes de ma vie, passé des heures au milieu de ruines à imaginer à quoi y ressemblait la vie avant et j'ai réalisé que je ne parlais plus italien. 

Mais l'évènement le plus important de 2015, celui qui représente si peu pour certains et tellement pour moi : je suis partie de chez mes parents.

Après 5 ans de relations avec l'Homme à déplorer de n'avoir pas les moyens de s'installer ensemble, c'est enfin arrivé. Il y a un chez nous, dans lequel on a même pu emporter notre chat. J'ai du apprendre à me débrouiller seule mais je me suis surtout rendue compte d'à quel point ma famille comptait pour moi. Je ne me suis jamais sentie si proche de mes parents que depuis que je suis partie.

En 2015 j'ai fait mes premières vraies courses, j'ai réparé deux fois ma voiture, j'ai acheté un lave-vaisselle. J'ai obtenu un diplôme, découvert de nouvelles priorités et de nouvelles personnes. J'ai voyagé, été au cinéma et j'ai lu plus de livres que toutes les années précédentes. J'ai fait mon premier sapin de Noël seule et ait passé l'un des meilleurs réveillons de ma vie. Je me suis remise au sport, bien plus sérieusement et je n'ai jamais autant couru. J'ai ri à en avoir des crampes d'estomac, et pleuré à en vouloir disparaître. J'ai crié, chanté, dansé, mangé, bu et rêvé.

En 2015 j'ai vécu. Et j'ai l'intention de démarrer 2016 avec un nombre incalculables de projets.

Passez tous une excellente soirée.

3 commentaires

  1. c'est extra dis donc, quelle belle lancée, je te souhaite de continuer en ce sens <3

    RépondreSupprimer
  2. "et ait passé l'un des meilleurs réveillons de ma vie" Avoue c'est parce que Dory la seule l'unique était absente ahahah

    RépondreSupprimer